Antoinette Fouque - Site Officiel


Antoinette Fouque - Site Officiel

Son engagement politique

Au sein de la commission des droits de la femme au parlement de Strasbourg, Antoinette Fouque est nommée vice-présidente. L'égalité représente l'une des grandes luttes du mouvement. Durant le bicentenaire de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, Antoinette Fouque lance l'AFD ou Alliance des Femmes pour la Démocratie.

Dans les années soixante, Antoinette Fouque devient maman, elle ressent à ce moment les complications que connait une femme lorsqu’elle assume ses statuts d'épouse et de mère tout en ayant un métier en parallèle. La jeune femme suit dans un premier temps des études supérieures à la fac d'Aix-en-Provence avant de poursuivre à La Sorbonne. Elle rencontre son époux alors qu’elle est étudiante. Le père d’Antoinette Fouque est un militant syndicaliste.

Avec le Mouvement de libération des femmes lors d’une manif parisienne, Antoinette Fouque clame : « Il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme ! ». Elle s’engage avec Aung San Suu Kyi face à au régime militaire birman. Cette militante fonde le Club Parité 2000 et l’Observatoire de la Misogynie. Antoinette Fouque a pris part à toutes les luttes féministes.

Toute la littérature féminine de l’époque est proposée dans sa première boutique à Saint-Germain-des-Prés. Lieux d’échanges où les revues et journaux sont à la disposition du public, les boutiques de livres inaugurées par Antoinette Fouque ouvrent leurs portes jusqu'à minuit. Elle lance Les Editions des femmes au début de la décennie soixante-dix. Les Librairies des femmes ouvrent dans la foulée sur Marseille, Lyon et Paris.

Antoinette Fouque, Roland Barthes et Monique Wittig

C’est en 1972 à la faculté de Vincennes qu’Antoinette Fouque s'associe à une UV illicite sur la sexualité féminine sous la houlette de Luce Irigaray, philosophe féministe. Diplômée d’études supérieures de Lettres, la jeune femme a exercé la profession d'enseignante. A la fin des années 60, la jeune femme suit les séminaires de Jacques Lacan. Roland Barthes est son directeur de thèse. Antoinette Fouque décroche un DEA. Elle côtoie Monique Wittig, théoricienne féministe au même moment.